Tous les articles par DADE A. RAPHAEL MAHAMAN B

À propos de DADE A. RAPHAEL MAHAMAN B

Je suis Juriste, Spécialité Droit international et Sciences Politiques, Master 2, Scout du Niger, President Du Forum des Jeunes Scouts de l'Afrique de l'Ouest, Coordonnateur National du Programme Scout Dialogue et Diversité-Inclusion, Entrepreneur-Formateur-senior partner de STRATABIZ. Je suis ainsi engagé pour promouvoir et inspirer la culture du bien être en tant que jeune Ambassadeur pour la Planification Familiale. J’œuvre en l’occurrence pour informer, inspirer, partager et conscientiser les jeunes et adultes sur des thématiques liées à la création d’un monde meilleur. Vous pourriez particulièrement vous intéresser à la rubrique « Santé Reproductive et Planification Familiale. Si vous aimez mes articles, veuillez ne pas hésiter à partager autour de vous et à y contribuer davantage avec vos commentaires. Je suis ouvert d’esprit ». Merci

Quelles conséquences des mariages forcés et d’enfants 

Des conséquences à effet papillon

Il m’importe autant d’affirmer le droit à une vie privée et d’en disposer des avantages, que de soutenir q’une nécessité d’ingérence s’avère pour aider les victimes des conséquences des mariages forcés et d’enfants. Les conséquences nuisent entièrement à la vie des victimes qui sont majoritairement des filles. Mais l’impact probant négatif est consommé par la société et le pays entier. Ce qui maintient le statu quo de l’inégalité et de la pauvreté, dans un climat de déperdition des meurs sociales.

Quelques conséquences différenciées

  • La mortalité maternelle/Infantile
  • Violence et abus sexuels – Les mariages précoces entrainent souvent violences et abus sexuels de la part du mari, et les relations sexuelles sont souvent forcées.
  • Risques pour la santé – Il s’agit notamment des risques liés aux grossesses précoces, première cause de mortalité chez les 15 à 19 ans, mais aussi au VIH car, même si une fille a eu la chance de recevoir une éducation sexuelle, elle est rarement en capacité de négocier des relations sexuelles protégées.
  • Déscolarisation – Une fois mariée, une fille est considérée comme adulte et est prise en charge par son mari. Elle n’a donc plus d’intérêt à aller à l’école. Les tâches domestiques et l’éducation des enfants ne leur en laissent de toute manière pas le temps. Pourtant, l’éducation des filles est le meilleur instrument de lutte contre la pauvreté. Une fille instruite met au monde moins d’enfants et, sensibilisée à l’importance de l’éducation, elle veille à ce que ses enfants aient une éducation de qualité et lutte ainsi à son tour contre le mariage précoce.
  • Perpétuation du statut inférieur des femmes et de la pauvreté – Les mariages précoces maintiennent les filles dans leur statut inférieur à l’homme et ne leur permettent pas de sortir de la pauvreté. Il s’agit d’une situation injuste et d’un énorme potentiel perdu pour le développement des communautés et des pays.

Conséquences économiques : cas du Niger, champion en la matière

<<Niger: 25 milliards de dollars!

La recherche en cours a déjà permis de prouver plusieurs éléments clés à même de mobiliser les décideurs. Ainsi :

  • Les mariages d’enfants alimentent la croissance démographique galopante de nombreux pays, avec un impact négatif sur les revenus des familles et sur les budgets des Etats.
  • Les mariages d’enfants empêchent des millions de filles d’aller à l’école secondaire et privent donc les pays de travailleurs qualifiés et productifs pour l’économie.
  • Au Niger, pays le plus affecté au monde par les mariages précoces, les recherches en cours ont déjà démontré que l’élimination immédiate des mariages précoces permettrait ainsi au pays d’économiser plus de 25 milliards de dollars d’ici 2030. Une manne financière vitale pour ce pays, l’un des plus pauvres au monde.
    Au-delà d’une question de droits humains, combattre les mariages d’enfants est donc aussi une nécessité économique urgente pour les pays du Sud et du Nord>>

*Ce texte est basé sur l’article “The hefty price of child marriage” de Quentin Wofon (Banque Mondiale) et Suzanne Petroni (Centre International de Recherche sur les Femmes)

J’en rajoute comme autres conséquences :

  • J’ajouterais personnellement comme conséquences, la fuite de cerveau, le chômage en croissance, le taux de divorces, les avortements, la malnutrition, la prostitution, ainsi que l’émigration qui nait des mariages d’enfants/forcés et d’un manque de planification familiale qui amènerait le mari à l’exode ou l’émigration à la recherche de ressources financières pour nourrir sa famille laissée au village.
  • Au Niger, un centre de prise en charge des femmes fistuleuses a été créé. Vous en convenez que cela requiert un gros budget ; un budget qu’on aurait pu investir ailleurs si le fléau ne sévissait pas au Niger ; un budget qu’on pourrait investir ailleurs comme en Éducation si l’on arrive à endiguer le fléau.
  • J’en appèle alors aux bonnes volontés d’assister ces femmes en détresse. La fistule, les enfants, c’est une affaire de tous. L’avenir de nos enfants en dépend.

 

Voici en bref quelques conséquences. Vos commentaires et ajouts permettront d’améliorer  cet article.

N’hésitez pas à en parler autour d’une prise de conscience collective.  😊😉

Quelles Causes des mariages forcés et d’enfants ?

Les mariages forcés et d’enfants sont un mal que vit la société, et qui ne s’avère pas inopiné : aujourd’hui je me permets d’évoquer les causes et les conséquences de ce fléau. L’analyse n’étant pas exhaustive.

L’Évidence, nécessité d’en définir les causes des mariages forcés et d’enfants

Les mariages forcés ou d’enfants constituent une violation des droits fondamentaux de la personne humaine ;
Les mariages forcés ou d’enfants constituent des pratiques prohibées par l’Islam ; selon Cheikh Boureima du Niger et selon le Pr. Tariq Ramadan.
Il est important de vous notifier qu’il y a des conséquences que je ne citerais pas dans le présent article, mais qui feront l’objet d’une analyse complète donnant lieu à d’autres articles. Ceci, du fait qu’il est important de les détailler, car méconnues.

Quelques causes des mariages forcés et d’enfants ?

  • L’inégalité des sexes – Dans les sociétés pratiquant le mariage précoce et forcé, les filles et les femmes ont un statut inférieur à l’homme. Les filles sont mariées jeunes car elles sont considérées comme un poids pour la famille et que leur bien-être n’est pas une priorité.
  • La pauvreté – Dans les pays en développement, une fille est souvent considérée comme un fardeau. Les mariages permettent aux parents d’avoir une bouche en moins à nourrir, de s’enrichir et de créer des alliances stratégiques avec une autre famille.
  • Certaines pratiques traditionnelles des mariages forcés  – Dans de nombreux pays, l’honneur d’une famille passe par la virginité féminine. Les parents marient leurs filles bien avant qu’elles ne soient prêtes à avoir des relations sexuelles afin d’éviter qu’elles ne tombent enceinte et ne puissent plus être mariées.
  • L’absence de certificat de naissance – 230 millions d’enfants n’ont pas été enregistrés à la naissance dans le monde. Les filles ne possédant aucune identité juridique ne peuvent fournir de preuve de leur jeune âge, qui prouverait l’illégalité d’un mariage précoce. (2016)
  • La non application des lois – Même quand les mariages d’enfants sont interdits, beaucoup de familles l’ignorent et/ou enfreignent la loi. Dans certains pays, cette violation est si répandue et normalisée que les sanctions sont rares.
  • Les situations d’urgence – Les situations précaires (conflits, catastrophes naturelles, crises humanitaires) augmentent la pression économique qui pèse sur les foyers, entrainant des familles qui ne l’auraient jamais envisagé à marier leurs filles trop jeunes.

Autres Causes

  • L’ignorance et la mauvaise foi : il est des sociétés qui pratiquent ce fléau en raison de l’ignorance qui plane. Beaucoup en viennent à ces pratiquent pensant qu’elles sont autorisées par les religions telle que l’Islam. Par ailleurs, il en est des gens qui savent que ce sont des pratiques prohibées, mais en font recours tout en prétextant que ces permis par la religion. Et quand on en vient aux preuves ou à une conséquence probante, il ne s’en remettent pas au jugement islamique.
  • Mettre les filles à l’abri de la délinquance, et de la malédiction : aujourd’hui, et il n’est plus à prouver, certaines mères pensent mettre leurs filles à l’abri de la dépravation social, sexuelle, en les mariant de force ou à un bas âge, pour préserver l’honneur de la famille. Elles en vont jusqu’à faire croire que si la fille rate la première proposition de mariage, elle restera célibataire pour toujours. Je me permets d’en faire cas car je côtoie des filles qui en sont victimes.
  • Defaut de dispositions juridiques contraignantes. Dans beaucoup de pays,  io n’existe pas une regulation normative et juridique propre aux pratiques des mariages forcés et d’enfants.

 

Ainsi sont fournies quelques causes des mariages forcés et d’enfants.

Qu’en pensez-vous ?  A vous d’en améliorer le contenu,  chers lecteurs,  vos contributions seront d’un apport inestimable. 

N’hesitez surtout pas à en parler autour de vous. Soyons acteurs du changement souhaité. 

Mariages forcés, quels instruments juridiques pour endiguer le fléau ?

De prime abord,  J’aimerais tout bonnement vous informer avant tout, pour ceux qui l’ignorent, que le parlement nigérien a avorté un projet traitant spécifiquement de la lutte contre les mariages forcés et/ou précoces, en 2016. Pour quelles bonnes raisons, sachant que ce fléau gangrène notre société ? J’ai envie d’alléguer un match parlementaire ou l’influence d’une main invisible des conservateurs des traditions face aux consciencieux et religieux qui ont de visu perdu le match. Il m’est malheureusement difficile de m’approprier ledit projet pour le moment.

Au Niger,  cest la Brigade des mineurs sise à la Police Nationale qui connait des plaintes sur la question, avant de s’en remettre aux juges des mineurs.

Mariages forcés /précoces,  quels instruments de régulation ?

Ensuite,   On ne saurait exhiber des dispositions juridiques d’ordre interne. Ce, car n’existant pas ou en attente d’éventuelles transposition des normes internationales édictées pour la lutte contre les mariages forcés et précoces. Ainsi, je m’en vais vous donner lecture de quelques nomes juridiques de l’ordonnancement juridique international ; lesquelles sous-tendent quelque peu à influencer et inspirer nos Etat.
Mais avant, il est important de notifier que les mariages forcés et précoces , dans quelques pays, près du tiers de la communauté internationale, sont permis et légaux.

  • En 2013, l’OMS rapportait que 39000 filles étaient mariées par jour ; prévalence en Asie du sud et en Afrique.

XVIe Conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage

Antananarivo (Madagascar), les 26 et 27 novembre 2016
Cette Conférence a tenu à rappeler les textes suivant en appelant les pays à les observer :

  • Déclaration de Bamako (2000),
  • la Déclaration de Luxembourg sur les femmes, le pouvoir et le développement (2000),
  • la Déclaration francophone sur les violences faites aux femmes (2010)
    Résolution sur l’éducation et la formation des femmes et des jeunes à l’ère du numérique (2014)
  • La Résolution sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (2014) et l’engagement dans la Déclaration de Dakar (2014) à renforcer la lutte contre les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés ;
  • La résolution de l’Assemblée générale des Nations unies sur les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés de 2014
  • La résolution du Conseil des droits de l’Homme sur le renforcement des mesures visant à prévenir et à éliminer les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés de 2015
  • La Déclaration universelle des droits de l’Homme
  • Le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels
  • Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques

Autres instruments pertinents relatifs aux droits de l’Homme, contre les mariages forcés

  • Convention relative aux droits de l’enfant de 1989
  • Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes de 1979 et les protocoles facultatifs qui s’y rapportent ;
  • Le 21 novembre 2014 : résolution des Nations Unies sur les mariages d’enfants, les mariages précoces et les mariages forcés, adoptée en consensus • La résolution la plus avancée jusque maintenant, ayant consacré la journée internationale de la fille,  chaque 11 Septembre.  

Enfin,  puissiez-vous en disposer davantage d’instruments nationaux ou internationaux, commentaire ou contre appréciation, n’en hésitez pas. De l’argumentation en resurgit la clarté.

Mariage forcé et Islam, qu’en dit Tariq Ramadan ?

Très chers lecteurs, je vous reviens avec la suite de notre thème, Mariage forcé en Islam. Comme annoncé, le présent article vous livre lecture de quelques extraits d’une communication offerte par le Professeur Tariq Ramadan en date du 14 Mai 2008, intitulée « non aux mariages forcés ! Notre devoir, Notre conscience ». Très bonne lecture.

Mariage forcé: Il introduit :

<<Il était temps de condamner ces pratiques souvent qualifiées d’islamiques alors qu’elles trahissent l’essence même du message. La conscience islamique est actuellement confrontée à deux problèmes majeurs : d’une part, la lecture littérale et l’interprétation réductive des écrits (le Coran et la tradition prophétique, la sunna) et d’autre part, l’énorme confusion entre les principes religieux et les pratiques culturelles.
Après une argumentation sur l’amalgame fait de la religion aux pratiques culturelles, qui induisent les gens en erreur, en l’occurrence l’idée que le mariage forcé est islamique, il dit :
C’est donc au nom de l’islam que nous devons dénoncer le mariage forcé comme pratique inacceptable. Nous devons lancer une vaste campagne de prise de conscience dans nos sociétés européennes (et ailleurs) pour mettre un terme à ces pratiques. Le mariage forcé n’a rien à voir avec l’islam et doit être sévèrement condamné au nom même de l’islam ! Tel est notre message, tel est notre appel !>>

Mariage forcé,  comment l’endiguer ?

<<Nous ne pouvons rester passifs plus longtemps ! Le cas échéant, ce serait une espèce de complicité lâche alors que nous savons pertinemment que certains jeunes musulmans (principalement des jeunes filles, mais pas uniquement) sont soumis à un mariage forcé et ne savent pas comment fuir un destin aussi obscur. Nous avons le devoir de nous exprimer sur ce sujet et de d’organiser des rencontres entre des parents et les jeunes pour qu’ils se parlent, qu’ils échangent leurs points de vue sur la question et débattent de ce sujet. C’est pourquoi il est important de rester en relation avec ces communautés en organisant au niveau local des réunions, des discussions et des lectures autour de ce sujet très délicat.>>. 

Il en rajoute:

<<Les musulmans et non-musulmans doivent coopérer ensemble, indiquer clairement ce qui n’est pas admissible avec le mariage forcé tout en restant suffisamment sage et en reconnaissant la nécessité de la psychologie et du temps qui pourront faire bouger les choses. Il est important de rappeler les principes islamiques et de dire que le mariage forcé n’est pas islamique et d’agir à l’encontre de telles pratiques. Mais il est tout aussi important de rester attentif et de savoir écouter tant les parents (leur espoir et leurs soucis) que les jeunes (leurs questions et leurs souffrances) pour tenter de mettre en œuvre un mouvement de réforme en combinant sagesse et détermination.>>.

Ces quelques passages sont extraits du :
Préambule à la seconde édition du Prof. Tariq Ramadan, Professeur invité à l’Université Erasmus de Rotterdam et président du European Muslim Network

En conclusion:

Nous retenons que l’Islam, contrairement aux croyances véhiculées, ne cautionne point la pratique néfaste des mariages forcés.
En ce qui concerne les mariages précoces, des éléments physiques et psychiques sont à déterminer pour en déduire d’un mariage valable. La question d’âge n’existe pas.
Les mariages forcés apparaissent comme un obstacle à la planification familiale dans un foyer, ils n’en créent pas les conditions pour planifier le bien-être.

 

Mariages précoces et forcés: définition globale et quelle position de l’Islam ?

PREMIÈRE PARTIE

Je me permets aujourd’hui d’aborder la question des mariages précoces et forcés. ce thème a trait à la santé des jeunes et adulte ainsi qu’à assainir l’environnement de la pratique de la planification familiale. Partant d’une définition explicite, ce premier article abordera le point de vue de l’Islam, en la matière.

Lire la suite

Quels inconvénients de la planification familiale

Quels inconvénients de la planification familiale?

Les inconvénients de la planification familiale diffèrent des inconvénients de ses méthodes composantes qui ne sont en réalité que des effets secondaires promptement atténuables. On ne saurait  procéder par définir un inconvénient pour chaque avantage de la PF. Vous en conviendrez que les inconvénients pourraient être moindres. Je me permets de vous lister juste quelques inconvénients. Je me base sur des recherches et quelques arguments avancés par des anonymes. Ainsi, les inconvénients pourraient être :

  • D’abord, La vulnérabilité des femmes est accrue dès lors qu’elles rencontrent l’opposition de leurs partenaires ou des tiers, d’appliquer l’espacement des naissances. La PF est alors perçue par les hommes comme un moyen pour les femmes de s’autonomiser ou de se délier de leur autorité. Par conséquent, les femmes ternissent leur réputation vis-à-vis des attentes de leur entourage. C’est pour le moins, l’entendement de la doxa, des conservateurs.
  • Ensuite, La perception que la PF se rue à l’encontre des croyances traditionnelles et pratiques ancestrales. En effet, avoir beaucoup d’enfants sans se soucier des conséquences demeure chez les conservateurs une source de richesse. On parle alors de main-d’œuvre suffisante. Mais aujourd’hui cette main d’œuvre dans le milieu  urbain n’en est pas à son compte. Elle est plutôt exposée à la délinquance, aux migrations etc., dans un Etat où les systèmes d’éducation et de santé laissent à désirer.
  • Par ailleurs, quelques inconvénients ont également trait aux effets indésirables des contraceptions, mais atténuables. On ne fait pas d’omelette sans casser les œufs, mais le résultat y est 🙂

Cet article n’est qu’une suite logique. Veuillez-vous imprégner des tenants précédents :

  1. L’évidence que la PF est un droit et une responsable pour ses destinataires et non un devoir ;
  2. La PF comme vecteur de développement, partant d’une analyse des conséquences des naissances incontrôlées dans des pays tels que le Niger ;
  3. Les avantages qu’elle avance face aux naissances incontrôlées ;   

Entre avantages et inconvénients, quel conclusion ?

Par conséquent, vous conviendrez que, confrontant ces inconvénients aux avantages, la planification familiale, telle que je la conçois, ne peut être que vectrice de développement pour le Niger. Cela s’avère d’autant plus qu’elle en viendrait à inviter les destinataires à un questionnement d’ordre socioéconomique et même religieux. 

Enfin, cette liste n’est pas exhaustive et demeure assujettie à vos réactions et ajouts. N’hésitez donc pas à en lister davantage et à en débattre amplement si vous n’êtes guère d’avis.

Qui suis-je? Quelle est ma conception de la PF, entre espacement-limitation souple ou limitation stricte des naissances, cliquez ici !

Au plaisir de lire vos commentaires et ajouts, je vous reviendrais humblement très bientôt sur le thème du mariage précoce !

 

Les naissances incontrôlées, déclin ou développement ? Partie 2: les avantages

Avantages pf

Quels avantages et inconvénients de la planification Familiale ?

  • Accordons-nous  que la planification familiale partant de ses avantages, est un droit et une responsabilité commune et partagé du couple ; que le devoir proprement dit incombe aux politiques ;
  • Accordons-nous que les naissances incontrôlées ne sont pas vectrices de développement mais de déclin dans des pays comme le Niger ; pays où les systèmes d’éducation et de santé  laissent à désirer ;
  • Accordons-nous sur l’évidence que la PF est une pratique ancestrale cautionnée par les religions comme l’Islam ;

Alors, passons les avantages et inconvénients de la PF sur la balance et déduisons d’un bon sens les résultats.

Quels avantages socioéconomiques de la planification familiale ?

De prime abord, complétant mon deuxième article , il s’agit d’en venir à bout de certains maux qui gangrènent le développement socioéconomique.  Il est question de contribuer à réduire la pauvreté. On parle alors de PF en matière de santé sexuelle et reproductive pour répondre aux risques auxquels s’exposent les individus et les familles incessamment en quête de satisfaction des besoins. La SSR entend supprimer ou réduire les risques et l’exposition aux IST/VIH Sida, aux effets du mariage précoce tels que l’émigration, la mortalité, la fistule, et munir les plus exposés comme les jeunes des moyens de prévention (abstinence et contraception) contre les IST/ VIH Sida et les grossesses non désirées, et leur garantir un encadrement d’écoute. Il serait intéressant que vous lisiez l’article d’une collègue sur les grossesses non désirées.

L’espacement et les contraceptifs

Ensuite la PF emploie l’espacement convenable et volontaire des naissances pour assainir l’économie ou l’environnement familial. Elle entend fondamentalement garantir le respect des droits des enfants, la prévention des avortements à risque, de la mortalité, etc. Et ce grâce à des méthodes traditionnelles reprises dans le concept de SR/PF tel que l’usage du préservatif qui s’apparente au Coït pratiqué en toute licéité depuis des siècles. le coït n’est qu’une composante des contraceptifs que je développerais bientôt.

En outre, reconnaissons que ces pratiques ne font pas l’unanimité chez tous. Mais on n’en saurait en tenir catégoriquement rigueur à ceux qui en doute pour le moment et à ceux pour qui l’inexpliqué parait inexplicable et s’apparente donc  à l’inapplicable. Tout repose sur une démarche pratique adaptés aux réalités locales pour une meilleure conscientisation de masse et un dialogue propre et inclusif de toutes les colorations parties prenantes de la vie sociale. Acceptons de dialoguer.

Enfin, il faut à ce niveau, individuellement mettre à profit sa lucidité pour remettre en cause ses préjugés. Encore faudrait-il que l’on prenne conscience de ses suppositions subjectives. Il faut donc entrevoir les bienfaits qui s’y présentent à partir des risques encourus qui tendent à annihiler le bien-être commun. Il est évident que lorsqu’une famille rayonne de bonheur, c’est la société entière qui s’en réjouit ; c’est le pays entier qui se prévaut d’un meilleur classement socioéconomique, et mieux sont repartis les revenus par habitant en terme de développement.

 

Par conséquent, décidons de réserver à nos futures enfants une place de choix, une meilleure éducation socioaffective et un bel avenir dans une société saine en devenir.

Quelques avantages différenciés

Enfant :

  • Réduction ou suppression de la mortalité infantile,des abandons de bébés et des avortements liés aux naissances incontrôlées et aux grossesses non désirées ;
  • Jouir d’une bonne éducation et d’un soin affectif intégrale ; un soin parental affectif garant d’un développement de la  personnalité à long terme et positif ; l’adulte trouve ses fondements dans son enfance.
  • Jouir d’un meilleur traitement médical et financier ;

Femme :

  • Réduction ou suppression de la mortalité maternelle, des cas de fistules obstétricales et des avortements liés aux naissances incontrôlées ;
  • Jouir des recommandations religieuses en matière des droits de la femme ;
  • Joui du soin accordé à chaque enfant, de la quiétude, de l’amour conjugale et du temps de se reconstruire et reconstruire ou gérer le foyer

Que dire alors du père de famille ? Je vous laisse en déduire… Que du bonheur 🙂

 

En conclusion, la PF est synonyme de développement en son essence, les avantages en témoignent ainsi que l’expérience d’autres pays musulmans, tel que l’Indonésie. Il faut déjà faire remarquer qu’il existe des familles qui pratiquent la PF sans s’en rendre compte. Ces familles sont autant rurales qu’urbaines.

Disons stop aux préjugés, la quête de la vérité est la seule voix légitime et noble du succès.

Je vous reviendrais vivement sur les inconvénients de la PF ce vendredi à venir pour conclure notre sujet « Déclin ou développement ».

Au plaisir de lire vos commentaires courtois, n’hésitez surtout pas à partager  le message ou à en discuter en groupes autour de vous, quel que soit votre positionnement

Les naissances incontrôlées, déclin ou développement ?

Partie 1

Conviendriez-vous que le développement s’entend de la volonté humaine de s’organiser autour d’un certain nombre d’objectifs auxquels sont alloués des moyens et assujettis à l’éveil de conscience collective ? les naissances sont une bénédiction et pourraient être planifiées,c’est à dire programmées, espacées pour le bien-être.

Je ne dirais pas qu’il est impératif de limiter les naissances. Il s’agit de planifier les naissances. L’Islam préconise la planification familiale et non explicitement la limitation stricte des naissances. http://www.muhammad-pbuh.com/fr/?p=321

Lire la suite

Qu’est-ce que la planification familiale: droit, responsabilité ou devoir?

Il nous  est donné de constater objectivement qu’on perçoit la planification familiale comme un devoir, plutôt qu’un droit des plus absolus. L’obligation n’incombe point de facto aux destinataires de la PF, je vous parlerai de la responsabilité du bien-être. Il est temps qu’on mette fin à nos préjugés.

L’évidence: la planification familiale est un droit et non un devoir

C’est ironique mais vrai. Le planning familial est un droit, non un devoir à proprement dit. Il demeure une pratique inhérente à l’existence de l’être humain et à l’essence de la conduite de ses activités. L’accès à  la planification familiale s’avère un droit fondamental et non une obligation que, dans certains milieux comme au Niger, une quelconque entité  en entendrait imposer la stricte application effective.

En effet, la planification familiale a toujours été au cœur des foyers sous diverses  appellations selon les cultures et époques. elle relève du droit naturel, domaine par excellence de la conscience individuelle. Toutefois elle est pressentie comme une imposition  bousculant les traditions dont les conservateurs s’en prévalent sur base de raisonnements inexacts. Il s’agit plutôt de recommandations pour garantir la prérogative des individus de consommer leurs droits. On parle des droits à la santé, à l’information, à vivre une vie décente. Les programmes censés recadrer l’architecture de la société ne sont conçus que dans le respect de la dignité humaine. Ils ont trait au devoir régalien des décideurs de veiller à l’ordre public et satisfaire les besoins contemporains et à long terme de la société autour de l’intérêt général. Ainsi, les droits sont aux citoyens, familles alors que les devoirs incombent plutôt aux décideurs.

A cet effet, lieu est donc de dissiper l’écran de fumée et d’éveiller sa conscience. Le but est d’analyser objectivement les avantages de la PF. Quand bien même elle présente certains inconvénients, mais atténuables.

La planification familiale et Responsabilité, garantie du  bien-être familial

Cependant, unilatéralement on ne saurait parler de droit sans devoir. La dualité est de mise dans l’unité. Ainsi, comprendre réellement le concept de la PF avant de l’accepter à fortiori, consisterait pour le foyer ou pour le conjoint, de prendre conscience des bienfaits de le planification familiale. Il s’agit de la nécessité de s’offrir librement de meilleures conditions de vie. En plus, une famille construite sur des idéaux pour le bien-être familial serait une réussite familiale. Cela permettra de s’affranchir de la précarité économique, du poids  de conscience vis-à-vis des traitements discriminatoires et douloureux infligés aux enfants ou aux mères marginalisés très souvent. La femme a autant de droit que l’homme. C’est une vérité prônée tant par le droit positif, les coutumes que par les religions. Elle donne naissance, offrons lui le soin de récupérer de ce travail et du temps de jouir de l’attention que nous leur portons. L’Islam préconise effectivement les droits de la femme et l’espacement des naissances à certaines conditions.

Par conséquent, vous en conviendrez que c’est en cela que réside la responsabilité. Elle incombe au père de famille, à la mère ou au couple, perçue comme un devoir. Lire la suite