Mariage forcé et Islam, qu’en dit Tariq Ramadan ?

Très chers lecteurs, je vous reviens avec la suite de notre thème, Mariage forcé en Islam. Comme annoncé, le présent article vous livre lecture de quelques extraits d’une communication offerte par le Professeur Tariq Ramadan en date du 14 Mai 2008, intitulée « non aux mariages forcés ! Notre devoir, Notre conscience ». Très bonne lecture.

Mariage forcé: Il introduit :

<<Il était temps de condamner ces pratiques souvent qualifiées d’islamiques alors qu’elles trahissent l’essence même du message. La conscience islamique est actuellement confrontée à deux problèmes majeurs : d’une part, la lecture littérale et l’interprétation réductive des écrits (le Coran et la tradition prophétique, la sunna) et d’autre part, l’énorme confusion entre les principes religieux et les pratiques culturelles.
Après une argumentation sur l’amalgame fait de la religion aux pratiques culturelles, qui induisent les gens en erreur, en l’occurrence l’idée que le mariage forcé est islamique, il dit :
C’est donc au nom de l’islam que nous devons dénoncer le mariage forcé comme pratique inacceptable. Nous devons lancer une vaste campagne de prise de conscience dans nos sociétés européennes (et ailleurs) pour mettre un terme à ces pratiques. Le mariage forcé n’a rien à voir avec l’islam et doit être sévèrement condamné au nom même de l’islam ! Tel est notre message, tel est notre appel !>>

Mariage forcé,  comment l’endiguer ?

<<Nous ne pouvons rester passifs plus longtemps ! Le cas échéant, ce serait une espèce de complicité lâche alors que nous savons pertinemment que certains jeunes musulmans (principalement des jeunes filles, mais pas uniquement) sont soumis à un mariage forcé et ne savent pas comment fuir un destin aussi obscur. Nous avons le devoir de nous exprimer sur ce sujet et de d’organiser des rencontres entre des parents et les jeunes pour qu’ils se parlent, qu’ils échangent leurs points de vue sur la question et débattent de ce sujet. C’est pourquoi il est important de rester en relation avec ces communautés en organisant au niveau local des réunions, des discussions et des lectures autour de ce sujet très délicat.>>. 

Il en rajoute:

<<Les musulmans et non-musulmans doivent coopérer ensemble, indiquer clairement ce qui n’est pas admissible avec le mariage forcé tout en restant suffisamment sage et en reconnaissant la nécessité de la psychologie et du temps qui pourront faire bouger les choses. Il est important de rappeler les principes islamiques et de dire que le mariage forcé n’est pas islamique et d’agir à l’encontre de telles pratiques. Mais il est tout aussi important de rester attentif et de savoir écouter tant les parents (leur espoir et leurs soucis) que les jeunes (leurs questions et leurs souffrances) pour tenter de mettre en œuvre un mouvement de réforme en combinant sagesse et détermination.>>.

Ces quelques passages sont extraits du :
Préambule à la seconde édition du Prof. Tariq Ramadan, Professeur invité à l’Université Erasmus de Rotterdam et président du European Muslim Network

En conclusion:

Nous retenons que l’Islam, contrairement aux croyances véhiculées, ne cautionne point la pratique néfaste des mariages forcés.
En ce qui concerne les mariages précoces, des éléments physiques et psychiques sont à déterminer pour en déduire d’un mariage valable. La question d’âge n’existe pas.
Les mariages forcés apparaissent comme un obstacle à la planification familiale dans un foyer, ils n’en créent pas les conditions pour planifier le bien-être.

 

Un commentaire sur “Mariage forcé et Islam, qu’en dit Tariq Ramadan ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *